Agent secret : Mme Lauchet - mission spéciale : enseignante spécialisée

Mai 2021

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier d'enseignante spécialisée. Voici l'interview de Mme Lauchet.

Interview réalisée par email pour respecter les règles sanitaires…

Bonjour Madame, merci de répondre à nos questions aujourd’hui pour nous éclairer sur votre métier d’enseignante spécialisée mais aussi apprendre à mieux vous connaitre !

1. Avant toute chose nous aimerions en savoir un peu plus sur vous. Pourriez-vous svp nous dresser votre portrait chinois ?

• Si j'étais une odeur, je serais l’odeur du linge fraichement lavé. Un bien fou !
• Si j'étais une glace : le sorbet framboise.
• Si j'étais une planète : parfois pluton car très éloignée et très étrange vue de la Terre.
• Si j'étais un voyage, je serais un voyage sur la Côte d’Opale, à Wimereux. C’est là où je suis née et où j’ai grandi. La mer, le vent, la vue sur les côtes d’Angleterre : c’est le paradis.
• Si j'étais un sens, je serais le goût car je suis très gourmande.
• Si j'étais un art : sans hésiter, la musique ! C’est grâce à elle que je peux exprimer mes émotions et qui parle le plus de ce que je ressens.
• Si j'étais un jeu de société, je serais le bazar bizarre avec mes enfants. Des grands moments de fous rires pendant lesquels je me fais toujours batte à plates coutures par ma fille.

2. Maintenant que nous vous connaissons un petit peu mieux, pourriez-vous svp nous expliquer quelle est votre mission au sein de l’Ecole Dolto ?
Après avoir enseigné pendant 10 ans en milieu ordinaire, je suis chargée du développement de l’école inclusive dans mes établissements. Par mes actions auprès des enseignantes, des élèves, des parents mais aussi des partenaires extérieurs, je m’assure que chaque élève dispose des outils qui lui sont nécessaires pour être en situation de réussite scolaire.
Mais ma mission d’enseignante spécialisée ne se limite pas à l’école Dolto mais s’étend sur 5 établissements du nord Isère. Je suis également formatrice à l’ISFEC de Caluire-et-Cuire où je forme les futurs enseignants et les enseignants spécialisés en formation. Bref, je ne m’ennuie jamais !

3. Concrètement, comment apportez-vous de l’aide à un enfant qui a besoin de vous ?
En tant que personne-ressource, j’accompagne les enseignantes dans ma mise en place des aménagements et de la différenciation pour les élèves à besoins éducatifs particuliers. Cela concerne les élèves en situation de handicap, en difficulté scolaire ou ayant des troubles des apprentissages comme les troubles « dys ». Mais je m’occupe également des élèves à haut potentiel ou des élèves ayant un besoin psychoaffectif particulier. Je me mets en position de consultante pour apporter le recul nécessaire à la mission d’enseignante.
En plus du développement de l’école Inclusive, je suis chargée d’évaluer et de remédier aux difficultés scolaires en partant des besoins cognitifs et psychologiques des élèves. J’organise alors des ateliers hebdomadaires avec les élèves durant lesquels nous travaillons de manière plus spécifique sur les blocages des élèves. On joue, on parle, on manipule : les besoins de l’élève est au centre de ma pédagogie.

4. Pourriez-vous nous parler d’une réussite dans votre quotidien ?
Je me sens réellement en situation de réussite quand un élève s’écrit : « Ah ! Mais c’est simple en fait ! ». Là, j’ai tout gagné ! L’élève est alors tellement fier qu’il progresse dans bien d’autres domaines. Un élève heureux et confiant en sa capacité de réussite est la plus belle récompense que je peux recevoir.

5. Je me pose une question indiscrète…. Je vous ai rapidement vue passer dans la cours de l’école avec un super tablier. Qu’y a-t-il dans toutes ces poches ?!
Ah !! mon tablier ! Il transporte beaucoup de mystères ! hihihi !
En fait, je suis étourdie et je perds souvent mes petites affaires. Alors, comme je circule beaucoup durant la journée, mon tablier me permet d’avoir à portée de main tout ce dont j’ai besoin. Avec lui, je ne perds plus (trop) mes affaires et je ne cherche plus après un stylo. Je l’ai cousu moi-même quand j’avais une classe de CM1-CM2 et où je passais ma journée à circuler dans la classe et à emprunter les crayons des élèves.
A l’intérieur se cachent des trésors : stylos, mouchoirs, clés, téléphone, petit carnet de notes, feutres, jouets et petits cadeaux des élèves comme des cailloux ou des dessins. Je vais même vous confier un secret : parfois, il y a même quelques bonbons ou petites gourmandises que je partage avec les élèves. Mais ça, c’était avant le Covid…

Merci beaucoup pour le temps que vous nous avez accordé !

4098180.webp